Venez dans une école pas comme les autres
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il n'y en a jamais q'un dans la vie [PV Miroku Narumi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keisuke Shizuru
Humain(e)
avatar

Nombre de messages : 10
Âge : 28
Age [IRL] : 19 ans

Date d'inscription : 12/07/2009

You !
Statut: Célibataire
Relations:
Derniers faits de votre vie:

MessageSujet: Il n'y en a jamais q'un dans la vie [PV Miroku Narumi]   Dim 26 Juil - 21:04


Le coeur brisé par l'amour, lentement ouvres tes yeux et demandes toi ce que tu fais ici. Si tu ne trouves pas de réponse, alors continu ta route et n'y pense plus, parce qu'au fond, seul ton coeur peut te guider vers ce que tu aimerais qu'il se passe dans ta vie. Tu es le maître de ton destin, alors ne déçoit pas les personnes que tu aimes avec tes conneries, pense plutôt à toi, ce que tu as apporter car tu sais, même si tu n'en as pas conscience il est impossible que tu n'es rien apporter à personne. Regardes, tu as fait de ta mère une personne heureuse en entrant en elle en tant que spermatozoide.. Ensuite quand elle t'as prise dans ses bras et quand tu as marcher et dit ton premier mot. La seule chose qui peut la déceuvoir, c'est que tu fasses tellement de connerie qu'à un moment tu en meurs. Là, elle sera déçu et meurtrie, mais pas par toi, elle sera comme ça car elle aurrat échouer dans son rôle de mère. Il y a aussi tes amis que tu fais rire, ce passant à qui tu as sourits et tant de petite chose dont tu ne fais même pas attention tellement elle te paraisse banale et sans intéret. Mais comme dit le proverbe, un seul grain de riz peut faire penché la balance..




00:03AM



  • Minuit trois, ça y était, c'était le grand jour! Depuis peu de temps, mais c'était le grand jour. Le soir ce serait la soirée étudiante à la boîte de nuit du nom de The Angel Club!! Enfin un endroit où il pourrait rencontré des personnes qu'il n'aurait pas à payer par la suite. Quoi que, cette situation lui plaisait beaucoup, surtout depuis qu'il avait trouvé ce gigolo hors du commun. Plus il le voyait, plus il avait envie de le voir. Il devenait une véritable obsession pour l'étudiant qui ne voulait que cet homme, qui ne pensait qu'à cet homme, qui rêvait toujours de cet homme.. C'était de l'amour vous croyez? Je ne serait pas vraiment le dire, peut être que c'était juste de l'amour pour le corps de Suou, peut-être de l'amour pour le plaisir qu'il lui donné à chacune de leurs aventures mais c'est comme si tout ce mélanger là, et que le jeune homme aimait absolument tout ce qu'était cet homme. C'est complètement idiot de tomber amoureux d'une personne comme ça, mais on contrôle pas ses sentiments après tout..
  • Bref, c'est pas l'histoire du jour. Shizuru était incapable de dormir et ça commencer sérieusement à l'ennuyait. Il aurait eu des choses à faire, ça aurait pas était grave, mais même ses devoirs étaient fini, absolument tous ses devoirs, même ceux marquer d'avance. Et il savait pas quoi jouer, ni quoi dessiné. Il avait fait tellement de dessins déjà.. Le jeune homme ferma doucement les yeux et sourit prenant son calepin à dessins. Il avait trouvé une bonne idée, enfin bonne à son gout du moins. Quelle est elle? Dessinait deux hommes nus, l'un masturbant l'autre qui semble désespérément retenir ses gémissements sans grand succès le plaisir étant trop fort. L'autre regarderait sa "victime" perversement en ce mordillant doucement la lèvre inférieure. Resté plus qu'à savoir les visages de qui il prendrait pour faire ce dessin. Il pouvait bien prendre Suou et lui, mais il savait pas trop si ça plairait à l'homme. Bon, tant pis, il fit deux visages totalement inventés, comme le reste de toute façon. Il en dessina deux choses différentes, une version anime et manga, ainsi qu'une version réelle. Enfin bref, des dessins de plus à montré à qui veux les voir, pour pas changer. A vrai dire, le jeune aimer montré ses dessins, la seule chose qu’il cachait à tout le monde, était sa bande dessinée dans laquelle il représente sa vie. C’est son journal intime à lui, une longue bande dessinait où le personnage principal n’est autre que lui-même. Pas par narcissisme, il n’était pas de ce genre, juste parce qu’il n’arriver à évoquer ses sentiments que sur une feuille en se dessinant.. Peut être un jour il les montrerait à quelqu’un.. Ou pas..


01:54AM



  • Déjà presque deux heures du matin, ça fait peur comme ça passe à la fois vite et lentement. Vite parce que Shizu ne voyait pas sa vie passer et lentement, parce que les heures lui semblée toujours atrocement longues.. Et encore, la nuit ne faisait que commencer.. Bon, aller, motivons nous et faisons quelque chose de constructif et intéressant et long! Non pas appeler Suou.. Quoi que? NON, dessinait, il allait continuer de faire sa bande dessinée tiens! C’était pas une mauvaise idée, si? Il pris donc plein de papier et ses autres parties de la bande dessinée. Il regarda son histoire une fois de plus puis ce mis à se dessinait dans une période importante de sa vie, son viol, il montré son état plus que minable face à l’homme qui s’approcher de plus en plus de l’adolescent qui reculé jusqu’à heurté le mur, pleurant doucement. Il était si faible.. C’était toujours ça et c’est-ce pourquoi il aimait être le plus de temps possible avec son gigolo pas à lui. Le jeune homme se sentait protéger dans ses bras, il se sentait bien, il aimait que l’homme le domine à chaque fois et arrivé toujours à l’orgasme. Vous aurez même peut être comprit ce que lui ne comprend pas, vous aurez peut être compris que Shizuru était amoureux de Suou et ce, comme il ne l’avait jamais était. Et tout en dessinant, la scène, le jeune homme se mit à pleurer doucement, il avait beaucoup de mal à dessinait parce que c’était une période dure de sa vie, l’une des pires et aussi parce qu’il pensait à trop de choses en même temps..


04:38AM



  • Déjà plus de deux heures et le dessin n’avançait que très peu, la première case n’était même pas faites au quart et les larmes qui coulaient lentement le long de son beau visage au sourire qui n’apparait que faussement pour faire plaisir aux personnes qui ne comptait pas aux yeux du garçon. Car pour tout dire, s’il devait y avoir des personnes qui comptait pour Shizuru, il n’aurait pas à ce forcer à leurs sourire quand il n’en as pas du tout envie. Le seul à qui il arrivait à montré un peu de ses sentiments était ce gigolo.. Et encore, pas les sentiments qu’il voulait montré au fond de lui, pas les sentiments qu’il ne comprenait pas. Mais avec tout ça, le jeune homme en vain à se dire que resté éveiller à cause d’une fête qui ne ce déroulera que le soir, c’est complètement idiot, surtout que plus le temps passer et moins il avait envie d’y aller à cette fête. Enfin bref, il fallait faire un effort, c’est pourquoi Shizu’ alla ranger son matériel de dessin et ses dessins au passage et alluma la télé. Il zappa jusqu’à tomber sur une chaine de film pornographique gay qu’il regarda tout en ce masturbant et en pensant à monsieur je me fait sauter par tout le monde. Au bout d’un moment, n’arrivant pas à éjaculer, le jeune homme ferma les yeux et se remis à pleuré doucement avant d’attraper son portable et de commencer à parler d’une voix tremblante.

    • Voix du portable: Votre correspondant ne peut vous répondre, veuillez laisser un messages après le bip. A la suite de votre message, si vous désirez le recommencer, tapez dièse… BIIIP
    • Shizuru:- Suou? Je sais qu’il est tard et que tu dois être soit avec un client soit en train de dormir. Mais bon, j’avais envie d’entendre ta voix, j’avais envie que tu viennes chez moi, vu que j’arrive pas à dormir. Enfin bref, je te rappellerais.. Cette nuit il y a une fête à l’Angel club, c’est une fête étudiante mais tu pourras sans doute rentré.. Si tu veux venir..

  • A la suite de ce message, le garçon ferma les yeux et s’endormit doucement tenant son portable au cas ou Suou rappellerait. Mais bon, il ne fallait pas trop rêver non plus..


03:04PM



  • La belle au bois dormant faisait tranquillement immersion de son long sommeil, manquer plus que le prince charmant à ses côtés pour que tout soit parfait mais il fallait toujours pas trop rêver. Le jeune homme resta encore au lit puis se leva et alla courir, puis il alla nager, puis courir à nouveau, puis salle de musculation, puis encore courir. Après quoi il pris une douche et commença à s’habiller de façon normale. Il n’avait vraiment pas envie de se prendre la tête pour si peu. A la fin, le jeune homme partit à la fête où il commanda un verre avec l’espoir qu’il n’y est pas que les étudiants qui puisse entré et aussi l’espoir que Suou vienne.. Quoi que, avec tous les autres, ils ne pourraient sans doute pas se retrouver seuls et puis Shizuru craignait beaucoup que l’homme se trouve d’autre client mieux que lui dans cette fête.. Trop tard, la machine était lancée, rester plus qu’à voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miroku Narumi

avatar

Nombre de messages : 64
Âge : 118
Race : Lycan
Age [IRL] : 18

Date d'inscription : 15/07/2009

You !
Statut: Célibataire
Relations:
Derniers faits de votre vie:

MessageSujet: Re: Il n'y en a jamais q'un dans la vie [PV Miroku Narumi]   Dim 26 Juil - 22:15

    Ce soir c'était la soirée de l'école. Oui ben notre ami loup garou n'ira pas. Pourquoi ? Simplement que le fait d'être entouré d'humains, et de non humains, ne lui plaisait pas vraiment. Alors il passerait la nuit à la bibliothèque à lire. Lire c'était son truc, sa façon de s'évader, de se sentir normal et pas d'être un monstre poilu avec une mâchoire à vous faire faire pipi dans votre culotte. C'était sa vrai nature, un loup qui mangeait les êtres vivants. Généralement c'était les humains, mais à vrai dire il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait quand il se transformait. Peut-être avait-il déjà mangé un être de la nuit, peut-être pas. Il ne le saura jamais de toute façon, et préférait ne pas penser à ce qu'il faisait pendant la pleine lune. D'ailleurs il ne voulait plus voir Aki pour ça, il avait peur que la jeune fille s'attache trop à lui, et que lui s'attache trop à elle, alors qu'il savait que s'était voué à l'échec. Mais maintenant que quelques nuits s'étaient passées sans la revoir, il ne comprenait plus pourquoi il avait trouvé en elle sa défunte sœur. Bah de toute manière ça ne servait plus à rien d'y repenser, ils ne se reverront plus. Parole de lycan.

    Enfin soit.

    La bibliothèque, c'était calme et silencieux. Et en plus elle regorgeait de nombreux livres anciens, son dada. Il raffolait des récits du moyen age et de la guerre aussi. Le moyen age simplement parce qu'il adorait cette période, et la guerre parce qu'il les avait vues toutes les deux. Vues oui. Vécues, non. Enfin si, il a vécu le début de la première, d'ailleurs c'est à cause de ça qu'il est ce qu'il aujourd'hui. S'il n'y avait pas eu ce bombardement, il ne se serait pas caché dans les bois et la louve n'aurait pas été tuée et lui transformé. Mais le restant des guerres, il n'en eut qu'un faible écot. Certes il vit des soldats passer juste devant lui, mais vu qu'il était bien caché dans un tas de feuilles mortes à l'écart, les soldats ne le remarquèrent jamais. Le plus horrible souvenir qu'il a de la guerre, c'est les bombardements et les gens qui hurlaient. Ça oui c'était quelque peu horrible et faisait dresser les poils et les cheveux sur la tête.

    Mais revenons à la bibliothèque et aux actions de notre protagoniste.
    Assis à une table, il lisait paisiblement un vieux libres sur le moyen age. C'était passionnant, tellement qu'il ne vit pas le temps passer, et ce n'est que vers trois du matin qu'il se décida à refermer le livre et a le remettre sur l'étagère. Mais maintenant, que faire ?
    Il se rappela la soirée, et réfléchit quelques instants. Allait-il y aller pour voir au moins ce qu'était une soirée, ou irait-il dormir ?

    Finalement il opta pour la première solution. Il était curieux, et voulait voir à quoi cela ressemblait. Mais attention, il ne danserait pas. Ça c'était hors de question. Fallait pas rêver non plus. Il faisait l'effort d'aller voir, mais pas de participer à l'événement. C'était déjà pas mal, non ?
    Enfin quoiqu'il en soit, il sortit de l'établissement scolaire et décida de se rendre sur le lieu à pied. Ainsi cela lui ferait de l'air et de l'exercice, deux pour le prix d'un.
    Arrivé en ville, il eut un peu de mal à trouver l'endroit. En même temps c'était la première fois qu'il y mettait les pieds...

    Finalement il trouva le dit lieu, et y pénétra. La première pensée du lycan fut : trop sombre, puis : trop bruyant, et encore : trop de gens. Décidément il n'y avait rien pour lui plaire dans cet endroit. Mais bon il était venu pour voir, et il avait vu. Déjà pas mal, non ? Mais il n'avait pas envie de partir, il voulait rester. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme. Il n'en savait rien, il avait juste envie de ne pas sortir de cet endroit qui sentait (trop) l'être humain.

    Il opta alors pour le bar. Un type, humain évidemment, était déjà assis. Tant pis il devrait endurer sa présence. Naru essayera de faire abstraction de son sens olfactif cette fois, comme à chaque fois où il était en présence d'humains. N'empêche les humains ça sent horriblement bon. Soit ! Il se commanda un verre, et laissa au serveur le soin de choisir lequel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il n'y en a jamais q'un dans la vie [PV Miroku Narumi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne regardez jamais une tulipe dans les yeux
» Les rats quittent le navire !
» Mack ¤ Ne fais jamais l'amour dans ton jardin, car l'amour est aveugle mais pas ton voisin
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty School :: *La ville* :: 
La Discothèque
-
Sauter vers: